Repas à 1 euro, soutien psychologique : toutes les aides à destination des étudiants

Une étudiante avec un masque chirurgicale consulte son smartphone. Copyright etudiant.gouv.fr

Pour faire face à la crise sanitaire générée par la pandémie de Covid-19 et lutter contre ses conséquences sur la vie étudiante, le gouvernement a pris un ensemble de mesures fortes. Reprise progressive des cours en présentiel, repas à 1€ pour tous les étudiants, création du « chèque accompagnement psychologique », doublement du fonds des aides d’urgence CROUS, création de 20000 tuteurs supplémentaires dans les universités, création de 1600 emplois de référents étudiants et ouvertures des bibliothèques universitaires : toutes visent à soutenir et accompagner les étudiants dans leurs études et les divers aspects de leur vie quotidienne.

Doublement du fonds des aides d’urgence Crous

Le fonds des aides d’urgence du CROUS est doublé, ce qui va permettre à 45000 étudiants supplémentaires, qu’ils soient boursiers ou non, de bénéficier d’une aide pour se loger et se nourrir.

Les demandes de Dossier Social Etudiant (DSE) pour l’année universitaire 2021-2022 sont ouvertes depuis le 20 janvier 2021 et peuvent être effectuées jusqu’au 15 mai 2021.

Il est par ailleurs possible de solliciter une aide d’urgence ou de demander une révision du droit à bourse pendant la crise sanitaire.

Enfin, il existe un numéro national pour s’informer sur les aides spécifiques et les démarches à effectuer auprès du Crous [ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h, au prix d’un appel local, non surtaxé] : 0 806 000 278

Aux CROUS, repas à 1€ pour tous les étudiants

Si, depuis le 31 août 2020, le ticket de restauration universitaire était à 1€ pour les 750000 boursiers, depuis le 25 janvier dernier, tous les étudiants, boursiers ou non, nationaux ou internationaux peuvent bénéficier de deux repas par jour au tarif de 1€ dans les CROUS (vente à emporter, points de retrait de restauration, food trucks…).

Les modalités pratiques et la liste des sites de restauration ouverts sont disponibles sur les sites des Crous de la région académique Île-de-France :

20000 tuteurs supplémentaires dans les universités

Les tuteurs, étudiants en année supérieure, permettent de lutter contre le décrochage en accompagnant d’une part leurs pairs de 1ère et 2e années dans leurs études (aide à la recherche documentaire, à la réalisation des TD…) et en jouant, d’autre part, un rôle d’interface avec les enseignants et l’ensemble des services à disposition des étudiants (sociaux, santé, numérique, scolarité…). Ils perçoivent une rémunération, ce qui permet de pallier à une éventuelle perte de leur job étudiant.

Création de 1600 emplois de référents étudiants

Les référents ont pour missions de lutter contre l’isolement des étudiants, de détecter les situations de mal-être et les orienter, le cas échéant, vers les services compétents et enfin de maintenir une vie étudiante tout en veillant au respect des règles sanitaires.

Création d’un « chèque accompagnement psychologique »

Un chèque d’accompagnement psychologique (CAP) est créé à partir de février 2021 pour les étudiants en détresse psychologique à cause de la crise sanitaire. Objectif : permettre à ceux qui en ont besoin de pouvoir consulter un professionnel – psychologue, psychiatre – et de s’inscrire dans un parcours de soins sans avoir à avancer de frais puisque jusqu’à 3 consultations pourront être prise en charge. Concrètement, tous les étudiants, qu’ils soient boursiers ou non, peuvent en bénéficier en passant par un Service de Santé Universitaire (SSU).

Le CAP vient ainsi renforcer l’offre de service d’aide psychologique déjà disponible.

Le site soutien-etudiant.info recense enfin tous les contacts de tous les services de soutien psychologique à destination des étudiants, partout en France, académie par académie. Il a été réalisé par l’association Nightline Paris en association avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, la Conférence des Présidents d’Université, le CNOUS, l’ADDSU et le réseau RESSPET.

Reprise progressive des enseignements en présentiel

La reprise progressive des cours en présentiel s’organise. Depuis le 4 janvier, l’accueil, par groupe de 10, d’étudiants en première année parmi les plus fragiles ou en situation de décrochage est de nouveau possible. Une attention particulière est aussi portée aux étudiants internationaux, à ceux en situation de handicap ou en situation de précarité numérique.
Depuis le 25 janvier, tous les établissements peuvent de plus accueillir les étudiants qui le souhaitent dans la limite de 20% de leur capacité globale et dans le strict respect des consignes sanitaires.

Ouverture des bibliothèques universitaires

Cet ensemble de mesures vient par ailleurs compléter celles prises tout au long de la crise.

Pour connaître tout le détail des aides mises en places, rendez-vous sur la FAQ du site etudiant.gouv.fr

  • Partager
  • Icon Facebook
  • Icon Twitter
  • Icon Linked In
  • Icon Google