Une bibliothèque consacrée à la littérature du XIXe et XXe: la bibliothèque Jacques Doucet

bibli_doucet_jpg

La Bibliothèque littéraire Jacques Doucet est une bibliothèque patrimoniale consacrée à la littérature française de la seconde moitié du XIXe siècle à nos jours. Créée par le grand couturier Jacques Doucet, léguée à l’Université de Paris en 1929, elle relève depuis 1972 de la Chancellerie des Universités de Paris.

 

Historique

Collectionneur et mécène, le couturier Jacques Doucet (1853-1929) se constitue à partir de 1916, une bibliothèque littéraire d’exception, offrant la particularité de réunir, autour d’une oeuvre, non seulement l’édition rare, mais tout document permettant d’en suivre la formation et l’élaboration (manuscrit, épreuves corrigées, correspondance).

Le legs de Jacques Doucet est accepté par l’Université de Paris en 1932. En 1933, à l’initiative du recteur Charléty, la bibliothèque est transférée et ouverte au public dans une salle de la nouvelle Réserve de la Bibliothèque Sainte-Geneviève. Depuis cette date, la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet n’a cessé et ne cesse de s’enrichir de dons prestigieux ou d’acquisitions. Une extension lui fut accordée dans les années 1960, puis 1980 au premier, puis au deuxième étage du 8 place du Panthéon.

Collections

La Bibliothèque constitue la collection la plus riche au monde pour ce qui est de la littérature française de Baudelaire à nos jours. Outre la collection de Jacques Doucet proprement dite, et le fonds général réuni en complément de cette collection, elle se compose de 90 fonds d’écrivains tels Mallarmé, Verlaine, Apollinaire, Reverdy, Bergson, Valéry, Mauriac, Gide, Breton, Char, Éluard, Tzara, Desnos, Leiris, Malraux, Ponge, Dupin, du Bouchet, Cioran, Ghérasim Luca, Pinget, Lyotard, Bernard Noël, pour n’en citer que quelques-uns, ainsi que d’archives de collectionneurs ou d’artistes (peintres tels Derain, Picabia, Matisse, Nicolas de Staël, relieurs comme Legrain et Rose Adler, etc.). On estime l’ensemble à environ 140.000 manuscrits, 50.000 livres imprimés enrichis, 800 revues littéraires et poétiques, plus d’un millier de reliures d’art, auxquels s’ajoutent des photographies, des peintures, dessins, estampes, et des objets mobiliers.

Site : http://www.bljd.sorbonne.fr/