Organisation et Missions

L’organisation du Rectorat et de la Chancellerie des universités de Paris

Portrait de Gilles Pécout, recteur de l'académie de Paris, chancelier des universités. Photo Alexandre MarchiLe siège du Rectorat de l’académie de Paris se situe en Sorbonne. Gilles Pécout (photo ci-contre), recteur de la région académique Île-de-France, recteur de Paris, chancelier des universités (nommé par décret du Président de la République) est responsable de la totalité du système éducatif dans l’académie.

La fonction de recteur a été créée sous Napoléon Ier par le décret du 17 mars 1808 qui divise la France en académies. Chacune d’entre elles est placée sous l’autorité d’un recteur, qui dirige l’université et les lycées. L’académie de Paris connaît une situation particulière, car elle est jusqu’en 1920 directement rattachée au Gouvernement.

En effet sont successivement recteurs de Paris :

  • le Grand Maître de l’Université Impériale de 1808 à 1815
  • le président de la Commission de l’Instruction publique de 1815 à 1820
  • le président du Conseil Royal de l’Instruction publique de 1820 à 1821
  • Charles Nicolle de 1821 à 1824.

De 1824 à 1920, le ministre de l’Instruction publique, Grand Maître de l’Université, est recteur de l’académie de Paris. Il est assisté dans cette fonction par un vice-recteur, qui préside le conseil de l’université de Paris.

Les recteurs de Paris de 1808 à 1824
Les ministres de l’Instruction publique – recteurs de Paris et les vice-recteurs de 1824 à 1920

A partir de 1920, l’académie de Paris n’est plus dirigée par le ministre de l’Instruction publique, mais par un recteur, comme toutes les autres académies de France.

Les recteurs de Paris de 1920 à 1971

Après les événements de mai 1968, l’Université de Paris est divisée en 13 universités (9 à Paris, 4 dans les départements périphériques). Chaque université élit un président. Le recteur de l’académie de Paris devient chancelier des universités de Paris et président du comité des recteurs de la région Île-de-France (article R.222-2 du code de l’Éducation). Il est aussi président d’honneur de la Conférence des recteurs français.

Aujourd’hui, le recteur, choisi parmi les titulaires d’un doctorat et d’une habilitation à diriger les recherches (le décret n° 2015-1617 du 10 décembre 2015, entré en vigueur le 1er janvier 2016, ouvre toutefois la possibilité de nommer recteur des personnes qui ne sont pas titulaires d’un doctorat), est nommé par le Président de la République, par décret pris en Conseil des ministres. Il représente ainsi les ministres de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation dans l’académie. Le recteur est responsable de la totalité du service public de l’Éducation dans l’académie, de la maternelle à l’université, et exerce également des compétences dans le domaine de l’enseignement privé sous contrat.

Le recteur a donc la mission de faire appliquer les décisions prises au niveau national en tenant compte des spécialités du territoire académique.

Le recteur de l’académie de Paris est le premier fonctionnaire de l’Éducation nationale et de l’enseignement supérieur dans le protocole de l’État (article 2 du décret n° 89-655 du 13 septembre 1989). Il est également président du conseil d’administration de l’Établissement public d’aménagement universitaire de la région Île-de-France (EPAURIF), et vice-président du conseil d’administration de la Cité internationale universitaire de Paris (CIUP). À compter du 1er janvier 2016, date d’entrée en vigueur du décret n° 2015-1616 du 10 décembre 2015 relatif aux régions académiques, le recteur de l’académie de Paris est aussi le recteur de la région académique Île-de-France.

En savoir plus sur la fonction de recteur d’académie.

Le recteur de Paris est secondé dans sa tâche par un vice-chancelier des universités pour les questions d’enseignement supérieur et par un directeur de l’académie pour les questions d’enseignement scolaire.

Les recteurs de Paris depuis 1971

Consulter la biographie de Gilles Pécout

Le chancelier des universités

Dans sa fonction de chancelier, le recteur a la charge d’assurer la coordination de la procédure d’admission des candidats entrant en première année d’enseignement supérieur, en particulier dans les 16 universités d’Île-de-France, en classes préparatoires et en BTS.

Le chancelier assure le contrôle de la légalité et le dialogue de gestion avec les 7 universités parisiennes. Dans le cadre des communautés d’universités et d’établissements (COMUE), il est amené à intervenir sur des questions touchant à l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur parisiens.

Le chancelier des universités de Paris est également en charge du pilotage académique de l’enseignement supérieur privé, et notamment de la constitution des jurys rectoraux et de la validation des diplômes. Le chancelier est commissaire du gouvernement dans des groupements d’intérêt public et des fondations de coopération scientifiques et s’occupe de la gestion des personnels de l’enseignement supérieur.

Enfin, le chancelier des universités de Paris se charge de la mise en œuvre et du suivi des opérations immobilières et des grands chantiers universitaires.

Il préside les Conseils d’administration de l’Epaurif (Établissement public d’aménagement universitaire de la région Île-de-France) et du CROUS (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires).

La Chancellerie des universités de Paris est l’établissement public qui gère les biens indivis des universités héritières de l’ancienne Université de Paris. A ce titre, le recteur-chancelier assure la fonction de vice-président de la Cité internationale universitaire de Paris.

Le vice-chancelier des universités de Paris

Le vice-chancelier des universités de Paris, qui est adjoint au recteur de Paris, est nommé par décret du Président de la République.

Il assiste ainsi le recteur sur les questions relatives à l’enseignement supérieur et sur les questions communes aux enseignements secondaires et supérieurs (article R. 222-17 du Code de l’Éducation).

Les vice-chanceliers des universités de Paris depuis 1976

Le secrétaire général de la chancellerie

Sous l’autorité du recteur, le secrétaire général de la chancellerie est le secrétaire général de l’académie chargé de l’administration de l’académie pour les questions relatives aux enseignements supérieurs et pour les questions communes aux enseignements secondaires et supérieurs.

Conseil d’administration de la Chancellerie des Universités de Paris
MEMBRES DE DROIT

M.Gilles PÉCOUT, Recteur de la région académique Île-de-France, Recteur de l’académie de Paris, Chancelier des universités

M. Stefano BOSI, Vice-Chancelier des Universités de Paris

M. Georges HADDAD, Président de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

M. Guillaume LEYTE, Président de l’Université Paris 2 Panthéon Assas

M. Carle BONAFOUS-MURAT, Président de l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle

M. Frédéric DARDEL, Président de l’Université Paris Descartes

M. Jean CHAMBAZ, Président de Sorbonne Université

Mme Christine CLERICI, Présidente de l’Université Paris Diderot

Mme Isabelle HUAULT, Présidente de l’Université Paris Dauphine

M. Pierre-Louis MARIEL, Directeur régional des finances publiques d’Île-de-France et du département de Paris

 

MEMBRES NOMMÉS PAR LE RECTEUR CHANCELIER

(arrêté rectoral en application de l’article 9 du décret n°97-1190 du 24 décembre 1997)

M. Pierre GRÉGORY, Membre de la Commission interministérielle pour la conservation du patrimoine artistique national

M. Hervé MACHI, Vice-président du Tribunal de grande instance de Paris

Mme Sylvie SANCHEZ, Administratrice générale des finances publiques, Responsable du pôle fiscal Parisien 2

Mme Laurence de PÉRUSSE des CARS, Présidente des musées d’Orsay et de l’Orangerie

M. Stéphane ISRAEL, Président Directeur Général d’ARIANESPACE

M. Olivier POIVRE D’ARVOR, Ambassadeur

 

MEMBRES SIÉGEANT AVEC VOIX CONSULTATIVE

Mme Hélène PHANER, Contrôleur général économique et financier, Contrôleur financier de la région Île-de-France

M. Bao NGUYEN-HUY, Secrétaire général de la Chancellerie 

Mme Agnès BOUTRY, Agent comptable de la Chancellerie

 

FORMATION ÉLARGIE POUR LES MATIÈRES RELATIVES À L’INDIVISION

Mme Annick ALLAIGRE, Présidente de l’Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis

M. Jean-François BALAUDÉ, Président de l’Université Paris Nanterre

Mme. Sylvie RETAILLEAU, Présidente de l’Université Paris-Sud

M. Jean-Luc DUBOIS-RANDÉ, Président de l’Université Paris 12 – Paris-Est Créteil Val de Marne

M. Jean-Pierre ASTRUC, Président de l’Université Paris 13

Le directeur de l’académie de Paris

Le directeur de l’académie de Paris, nommé par décret du Président de la République, est l’adjoint du recteur pour les questions relatives aux écoles, aux collèges, aux lycées et aux établissements d’éducation spéciale, à la formation et à la gestion des personnels affectés aux enseignements qui y sont dispensés, ainsi qu’à la formation continue des adultes (article R.222-18 du Code de l’Éducation).

Le directeur de l’académie de Paris est lui-même assisté d’inspecteurs d’académie, directeurs des services départementaux de l’éducation, l’un dans le premier degré et l’autre dans le second degré.

Sous l’autorité du recteur et du directeur de l’académie, le secrétaire général d’académie chargé de l’enseignement scolaire est chargé de l’administration de l’académie pour les questions relatives aux écoles, aux collèges, aux lycées, à la formation et à la gestion des personnels affectés aux enseignements qui y sont dispensés, ainsi qu’à la formation continue des adultes.

Les directeurs de l’académie depuis 1993

Site Sorbonne :
Chancellerie des Universités de Paris
(enseignement supérieur)
47, rue des Ecoles
75320 Paris cedex 05
tel : 01 40 46 22 11
Site Visalto :
Direction de l’académie de Paris
(enseignement scolaire)
12 boulevard d’Indochine
75019 Paris
tel : 01 44 62 40 40

Le rôle de la Chancellerie dans l’enseignement supérieur

Paris est une ville universitaire qui profite d’un pouvoir d’attraction international. Avec ses 300 000 étudiants, Paris est située au cœur de la région Ile-de-France qui rassemble 16 universités et les acteurs majeurs de la recherche scientifique sur le territoire. Cinquième pôle mondiale en termes de recherche et de développement, cette « région capitale » concentre près de 37% de la recherche publique nationale. Dans ce dispositif, la Sorbonne occupe une place centrale. Siège du Rectorat de l’académie et de la Chancellerie des universités de Paris, elle abrite aujourd’hui plusieurs établissements d’enseignement supérieur ainsi que des laboratoires de recherche.

En tant que responsable régional du système éducatif, le recteur-chancelier travaille en Sorbonne dans le palais académique ; il représente les ministres de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Anciennes, les fonctions de recteur et de chancelier ont beaucoup évoluées au cours de l’histoire. Depuis 1971, elles sont rassemblées dans la personne du recteur-chancelier, à la fois recteur de l’académie de Paris et chancelier des universités parisiennes. Il est le garant de la bonne application de la politique de l’État pour l’enseignement supérieur dans l’académie de Paris. A ce titre, il préside ou siège dans divers conseils d’administration. Il dirige la Chancellerie, établissement public doté d’une personnalité morale et de l’autonomie financière sous la tutelle du ministère chargé de l’enseignement supérieur.

Les missions de la Chancellerie sont plurielles :

Elle assure la gestion des biens des universités, notamment leur patrimoine commun et indivis.

Elle gère à ce titre le bâtiment « Sorbonne », maison commune de toutes les universités d’Île-de-France, symbole national et international de l’université française.

Elle est garante de la marque Sorbonne et veille à sa protection et à son développement.

La Chancellerie a pour vocation de contribuer au rayonnement de la recherche des universités. A ce titre, elle distribue chaque année des prix provenant de dons et de legs consentis à l’ancienne Université de Paris, afin de soutenir le fonctionnement de laboratoires universitaires et les travaux de jeunes chercheurs dans toutes les disciplines.