Maison de la Corée : première pierre posée !

Fin 2017, la maison de la Corée agrandira le parc immobilier de la Cité internationale universitaire de Paris. Première maison de pays qui sera construite à la Cité depuis 1969, c’est un des projets phares de la troisième grande phase de développement que connaît actuellement ce lieu à nul autre pareil. Jeudi 2 juin 2016, c’est la Présidente de la République de Corée en personne, Mme Park Geun-hye, qui en a posé la première pierre.

La pose de la symbolique première pierre, dans le Salon Honnorat de la CiuP. De gauche à droite, Pascale Boistard, Secrétaire d’État chargée de personnes âgées et de l’autonomie, représentant l’État français, Park Geun-hye, Présidente de la République de la Corée du Sud et Marcel Pochard, Président de la Cité internationale.

La pose de la symbolique première pierre, dans le Salon Honnorat de la CiuP. De gauche à droite, Pascale Boistard, Secrétaire d’État chargée de personnes âgées et de l’autonomie, représentant l’État français, Park Geun-hye, Présidente de la République de la Corée du Sud et Marcel Pochard, Président de la Cité internationale.

La cérémonie s’est tenue en présence de nombreuses personnalités des deux pays, parmi lesquelles Lee Joon-sik, Vice-premier ministre coréen et Ministre de l’Éducation, Yun Byung-se, Ministre coréen des Affaires Étrangères, Joo Hyung-hwan, Ministre coréen du Commerce, de l’Industrie et de l’Énergie, François Weil, Recteur de la région académique Île-de-France, Recteur de l’académie de Paris, Chancelier des universités, Carine Camby, Déléguée générale de la Cité internationale universitaire de Paris, etc.

Un symbole de coopération universitaire et culturelle

Voilà 130 ans que la Corée et la France ont noué des relations diplomatiques et la pose de la première pierre de la maison de la Corée est un nouveau jalon de cette collaboration centenaire. À travers la construction de cette nouvelle maison, la République de Corée et la France – qui a accueilli 1890 étudiants sud-coréens en 2015 selon le classement de l’UNESCO 2014 – affirment leur volonté commune de favoriser la coopération universitaire et culturelle entre les deux pays en développant l’accueil d’étudiants, de chercheurs et d’artistes coréens à Paris.

En effet, presque un siècle après sa création au lendemain de la Première Guerre mondiale, la CiuP remplie pleinement son rôle de foyer de vie international en accueillant chaque année plus de 12 000 résidents issus de 140 nationalités différentes. La maison de la Corée constituera donc le point d’appui du rayonnement universitaire et culturel de la Corée en Île-de-France et favorisera la diffusion de la langue et de la culture coréenne auprès du public parisien mais aussi auprès de jeunes du monde entier.

Pour la Présidente de la République de Corée, il s’agira d’« un lieu important, […] le symbole de nos relations d’amitié et de coopération, en les consolidant encore davantage, puisqu’elle sera au fondement de nos échanges via l’éducation. »

Mme Park Geun-hye lors de son discours.

Mme Park Geun-hye lors de son discours.


La future maison de la Corée

L’emplacement choisi se situe en bordure sud-est du parc de la Cité internationale, sur une zone où il est prévu de construire 3 nouvelles résidences étudiantes organisées autour d’un espace sportif recomposé et modernisé. Ce nouvel ensemble s’ouvrira largement sur le Parc central de la Cité et la maison de la Corée sera ainsi accessible à pied et en vélo, depuis l’entrée principale. Elle sera enfin distante de moins de 400 m de la station du RER B « Cité Universitaire » et du tramway T3.
Ce terrain d’implantation d’une surface de 2600 m2 est mis à disposition gratuitement par la Chancellerie des universités de Paris – ce qui représente une contribution de la France de près de 7,7 millions d’euros à la réalisation du projet. De leur côté, les autorités coréennes assurent la construction et l’aménagement de la maison, financée à 50% par le Ministère de l’Education coréen et à 50% par la Fondation Coréenne chargée du logement étudiant (KFPP).

© CIUP

© CIUP

Réalisée par l’équipe d’architectes franco-coréenne Ga.a architects et Canale 3, la maison comportera 250 chambres (262 lits). A son approche, un jardin coréen traditionnel avec son pavement de pierre accueillera le visiteur. Les architectes ont choisi de réinterpréter les basiques des spécificités spatiales coréennes : un sentiment mêlé de simplicité et de sérénité.

La façade de la future Maison de la Corée. © Ga.a architects et Canale 3

La façade de la future Maison de la Corée. © Ga.a architects et Canale 3

Une fois achevée, comme toutes les Maisons de la Cité, la Maison de la Corée :

  • pratiquera le « brassage », c’est-à-dire qu’elle accueillera également des résidents de la Cité qui lui seront envoyés par d’autres maisons et enverra elle-même des résidents coréens dans d’autres maisons de la Cité, de façon à favoriser les échanges linguistiques et culturels entre les différentes maisons ;
  • disposera d’espaces permettant d’organiser des événements culturels et universitaires qui mettent en valeur la culture et l’activité de recherche de son pays. Un petit pavillon au-dessus de la salle polyvalente constituera notamment la traduction moderne du « cabinet d’études » où les érudits se rassemblent et échangent.

Aller plus loin

Toute l’actualité relative à la 3e phase de développement de la Cité internationale sur le site dédié : saison 3

  • Partager
  • Icon Facebook
  • Icon Twitter
  • Icon Linked In
  • Icon Google