La belle histoire des fresques art déco de la Fondation des États-Unis

Fresque_Fondation_USA_CIUPLa fondation des États-Unis de la Cité internationale universitaire de Paris (CIUP) abrite en ses murs un véritable chef d’œuvre : l’un des deux ensembles « art déco » de Paris. Constitué au total de six fresques dont quatre forment la série « Les Quatre Âges de l’Art Français », cet ensemble vient de retrouver toute sa superbe et sa cohérence avec la reconstitution récente de « La Période romane ».

La découverte des fresques

En 1994, le professeur Terence Murphy, directeur de la Fondation des Etats-Unis, découvre des fresques sur un mur du Grand Salon. Une expertise révèle que ces fresques constituent rien moins que l’un des deux ensembles «art déco» de Paris. Peint par Robert la Montagne Saint-Hubert durant l’hiver 1929/1930, cet ensemble est constitué de 6 fresques au total, 2 de grandes dimensions intitulées « Les Sports » et « Le Chant d’Orphée » et 4 de tailles plus réduites qui forment la série « Les Quatre Âges de l’Art Français » : « La Période Romane », « La Période mystique », « La Renaissance » et « La Période classique ».

panorama1_med

« Les Quatre Âges de l’Art Français »

Les fresques renvoient à quatre périodes clés de l’histoire de l’art français à travers l’évocation, d’une part de personnages célèbres tels que François 1er, Marie Antoinette, Voltaire ou encore le groupe de la Pléiade, et d’autre part de disciplines emblématiques de ces époques : l’architecture, la sculpture, la peinture, la poésie, la tapisserie et la philosophie. Chaque fresque a la même composition avec, au premier plan, un ou plusieurs groupes de personnages et, à l’arrière-plan, un monument ou une œuvre symbole de son époque : la tapisserie « La Dame à la Licorne », Notre-Dame de Paris, le Château de Chambord et le Château de Versailles.

Restauration et reconstitution

Si, entre 1994 et 1996, les fresques représentant « La Période mystique », « La Renaissance » et « la Période classique » ont pu être restaurées à l’aide d’anciennes photographies prises par l’artiste, « La Période romane », trop abimée lors de la Seconde Guerre mondiale pour être restaurée, était jugée perdue. La découverte d’une photo en noir et blanc, trouvée à la bibliothèque Kandinsky du Centre Pompidou, a permis de réviser ce jugement. A partir d’une version colorisée (par les artistes Thomas Murphy and Thomas Ufras) de ce cliché, Véronique Sorano Stedman et Cinzia Pasquali ont pu entièrement reconstituer « La Période romane ».
Ainsi complet, cet ensemble de fresque qui symbolise bien l’esprit de la Fondation des Etats-Unis – édifiée en 1929 dans le contexte du mouvement pacifiste de l’Entre-deux-guerres – et de la CIUP, dont l’idéal fondateur est d’être une « école des relations humaines pour la paix. », ainsi que la richesse des échanges culturels franco-américain, vient magnifier le Grand Salon – construit par l’architecte Pierre Leprince Ringuet – inscrit aux Monuments Historiques depuis septembre 2009.
Dans la continuité de ce bel esprit d’amitié et d’échange, « la Période romane » a été inaugurée le 7 décembre 2011 en présence de Charles H. Rivkin, ambassadeur des États-Unis d’Amérique en France et à Monaco, de Patrick Gérard, recteur de l’académie, chancelier des universités de Paris, de Marcel Pochard, président de la CIUP et de Terence Murphy, directeur de la Fondation des États-Unis.

Diaporama

Voir le diaporama

Film documentaire d’Hermann Wendler

  • Partager
  • Icon Facebook
  • Icon Twitter
  • Icon Linked In
  • Icon Google