Europe : Emmanuel Macron propose un « processus de la Sorbonne »

Emmanuel Macron, président de la République, a prononcé mardi 26 septembre 2017 en Sorbonne un discours sur l’Europe, appelant à sa refondation.

Le Grand Amphithéâtre en Sorbonne a accueilli nombre de discours historiques, tel que celui prononcé par Pierre de Coubertin en juin 1894 pour le rétablissement des Jeux Olympiques, ceux de la séance solennelle de la première conférence de l’UNESCO en 1946 ou bien encore le débat télévisé qui opposa, en 1991, le Président François Mitterrand défendant le « oui » au référendum de Maastricht à Philippe Séguin. Mardi 26 septembre 2017, c’est Emmanuel Macron, président de la République, qui y a prononcé son discours sur l’Europe dans lequel il présente un plan d’actions jusqu’à l’horizon 2024 pour « la refondation d’une Europe souveraine, unie et démocratique ». Parmi ces propositions, certaines concernent directement les mondes de l’éducation, de la recherche et de la culture, et notamment le lancement d’un « processus de la Sorbonne ».

La culture et le savoir, « ciment » de l’Europe

La scène du discours sur l'Europe prononcé le président de la République Emmanuel Macron en Sorbonne le 26 septembre 2017.

Sur scène et dans la salle, de nombreux étudiants ERASMUS et d’universités franciliennes sont présents.

Défense et sécurité, grands mouvements migratoires, développement durable, changement climatique, révolution numérique, régulation d’une économie mondialisée… le président de la République a délivré de nombreuses propositions d’actions pour que l’Europe puisse faire front uni face aux grands défis de notre temps.

Au cœur de son discours, Emmanuel Macron a soumis plusieurs pistes pour renforcer le sentiment d’appartenance à l’Europe, grâce à la culture, l’éducation et le savoir, qu’il considère comme les ciments, « le fil insécable » d’une Europe riche de son multilinguisme.

Le président de la République souhaite ainsi renforcer les échanges, pour que chaque jeune Européen ait passé au moins 6 mois dans un autre pays européen (50 % d’une classe d’âge en 2024) et que chaque étudiant et apprenti parle deux langues européennes d’ici 2024.
Il propose aussi la création d’Universités européennes (20 d’ici à 2024 avec l’objectif « dès la prochaine rentrée universitaire de structurer les premières ») sous la forme de réseaux d’universités qui permettent d’étudier à l’étranger, de suivre des cours dans deux langues au moins, de valider de « véritables semestres européens » et d’obtenir « de véritables diplômes européens ».
Enfin, Emmanuel Macron veut mettre en place un système d’harmonisation ou de reconnaissance mutuelle des diplômes de l’enseignement secondaire en lançant un « processus de la Sorbonne », à l’image du processus de Bologne (initié dès mai 1998 par…la déclaration de la Sorbonne) qui a conduit à la création de l’espace européen de l’enseignement supérieur, rassemblant actuellement 47 États. Un processus qui devrait permettre « de parachever un vrai cursus permettant les échanges, les changements et les transitions dans tout le système secondaire européen ».

Autant d’initiatives qui doivent contribuer à faire vivre une certaine idée de l’Europe car, comme l’a rappelé le président de la République en introduction de son discours, la Sorbonne et l’Europe partagent le fait d’être, originellement, des « idées » qui, quoique puissantes, ne vivent et perdureront que par ce que nous en faisons. Ainsi, pour Emmanuel Macron, le temps de « l’ambition », du « sursaut de nos concitoyens » et de l’action est venu car, la  « responsabilité que prennent aujourd’hui les gestionnaires, c’est de laisser notre jeunesse dans la main de tous les extrêmes, c’est d’offrir à notre jeunesse un avenir qui n’aura pas notre luxe, celui de choisir son propre destin, c’est de promettre notre jeunesse à tous les bégaiements de l’Histoire. »

Gilles Pécout, recteur de l’académie de Paris, recteur de la région académique Île-de-France, chancelier des universités a tenu à exprimer au Président « au nom de notre communauté étudiante qui est autour de vous, qui est internationale, au nom de notre communauté d’enseignants et de chercheurs et en présence de sa ministre, notre gratitude d’avoir permis d’écrire une nouvelle page européenne de la Sorbonne ».

Retour en image

Emmanuel Macron prononce son discours sur l’Europe en Sorbonne

Aller plus loin

Consulter l’intégralité du discours du président de la République