Information Coronavirus COVID-19

Depuis janvier 2020, une épidémie de Coronavirus COVID-19 (ex 2019-nCoV) s’est propagée depuis la Chine. Les mesures mises en œuvre pour lutter contre le Coronavirus évoluent depuis en fonction de l’évolution de la situation.

La situation pour l’enseignement supérieur et la recherche 

Suite à une série de mesures annoncées par le Président de la République le 12 mars 2020, tous les établissements d’enseignement supérieur (universités et grandes écoles, classes préparatoires, STS, publics ou privés) ont cessé de recevoir des usagers dans le cadre de leurs activités de formation, depuis le lundi 16 mars 2020 et jusqu’à nouvel ordre.

Étudiants, pour en savoir plus, rendez-vous sur la FAQ du site étudiant.gouv.fr ainsi que sur le site du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.
A la lumière de l’évolution de la situation sanitaire sur le territoire national et après avoir échangé avec la conférence des présidents d’université, la conférence des grandes écoles et la conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs, le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ont décidé de réviser le calendrier ainsi que les modalités d’organisation des concours nationaux prévus au printemps 2020, avec pour priorités de préserver la santé des étudiants et de garantir l’égalité de traitement de l’ensemble des candidats.
Concernant Parcoursup, la crise sanitaire liée au Covid-19 n’en modifie pas à ce stade le calendrier. Vœux, procédure et accompagnement, épreuves de sélection : consultez la FAQ consacrée à Parcoursup.
Concernant le fonctionnement des services du Crous de Paris (bourses, action sociale, restauration, logement, vie de campus), rendez-vous sur le site du Crous pour connaître toutes les modalités pratiques.

Les autres activités administratives ainsi que celles des laboratoires de recherche ont vocation a être maintenues afin de permettre la continuité pédagogique et la poursuite des activités de recherche. Pour les personnels, le travail à distance doit être privilégié lorsqu’il est possible, dans le respect des nécessités du service. Sinon, les personnels sont invités à venir travailler en respectant les mesures barrières.
Face au COVID-19, l’enseignement supérieur et la recherche française sont donc mobilisés.

Informations relatives à la situation sur le territoire national

Plus généralement, face à la progression du virus, le Président de la République a décidé, le 16 mars 2020, de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et les déplacements. Un dispositif de confinement est en place sur l’ensemble du territoire depuis le mardi 17 mars à 12h00. Le 27 mars 2020, le Premier ministre a annoncé le renouvellement du confinement pour deux semaines supplémentaires, soit jusqu’au mercredi 15 avril. Cette période de confinement pourra être prolongée si la situation sanitaire l’exige. 
En application de l’état d’urgence sanitaire, les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d’être munis d’une attestation pour :

  • Déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle, lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail ou déplacements professionnels ne pouvant être différés.
  • Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle et des achats de première nécessité, y compris les acquisitions à titre gratuit (distribution de denrées alimentaires…) et les déplacements liés à la perception de prestations sociales et au retrait d’espèces, dans des établissements dont les activités demeurent autorisées.
  • Consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés ; soin des patients atteints d’une affection de longue durée.
  • Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants.
  • Déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie.
  • Convocation judiciaire ou administrative.
  • Participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative

Les deux documents nécessaires pour circuler sont disponibles :

#ResterChezVous

Consignes sanitaires

Le ministère des Solidarités et de la Santé actualise ses recommandations régulièrement pour protéger votre santé et vous recommander les bons gestes à adopter face au Coronavirus COVID-19 ; retrouvez toutes les réponses officielles aux questions que vous vous posez et les recommandations pour votre santé sur la plateforme du gouvernement.

Face à l’infection, il existe des gestes simples pour se protéger, on les appelle les gestes barrières :

  • Se laver les mains très régulièrement
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter
  • Eviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts
  • Se distancier d’au moins un mètre de chaque autre personne autour de soi

Si j’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au COVID-19 : je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation.

Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le SAMU- Centre 15.

Qui est considéré comme une personne « à risque » ?

  • les personnes âgées de 70 ans et plus ;
  • les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée, une insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV
  • les patients aux antécédents cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée, antécédents d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
  • les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie ;
  • les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;
  • les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • les personnes avec une immunodépression congénitale ou acquise (médicamenteuses : chimiothérapie anti cancéreuse, immunosuppresseur, biothérapie et/ou une corticothérapie à dose immunosuppressive, infection à VIH non contrôlé avec des CD4 <200/mm³, consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souche hématopoïétiques, atteints d’hémopathie maligne en cours de traitement, présentant un cancer métastasé) ;
  • les malades de cirrhose au stade B au moins ;
  • les femmes enceintes à partir du 3eme trimestre de grossesse ;
  • les personnes présentant une obésité morbide (indice de masse corporelle > 40kg/m²)

Pour savoir précisément quel comportement individuel adopter face au Coronavirus, rendez-vous sur la plateforme du gouvernement.

Dois-je porter un masque ?

Le port du masque chirurgical n’est pas recommandé sans présence de symptômes.

Le masque n’est pas la bonne réponse pour le grand public car il ne peut être porté en permanence et surtout n’a pas d’indication sans contact rapproché et prolongé avec un malade.

Plus d’informations

La situation étant évolutive, vous pouvez vous informer sur :

  • Partager
  • Icon Facebook
  • Icon Twitter
  • Icon Linked In
  • Icon Google