Sema Kiliçkaya reçoit le prix Seligmann 2014

Sema Kiliçkaya reçoit son prix des mains de Pierre Joxe, ancien ministre, président de la Fondation Seligmann, et de François Weil, recteur de l’académie, chancelier des universités de Paris.

Sema Kiliçkaya reçoit son prix des mains de François Weil, recteur de l’académie, chancelier des universités de Paris, et de Pierre Joxe, ancien ministre, président de la Fondation Seligmann.

Décerné en octobre dernier par le jury, c’est ce 5 février que l’auteure Sema Kiliçkaya a reçu son prix, en Sorbonne. Récompensée pour son ouvrage « Le royaume sans racines », publié en 2013 aux éditions in octavo, l’auteure s’est dite très émue par cette distinction, symbole de la lutte contre le racisme, l’injustice et l’intolérance.

« Apporter une pierre solide à la lutte contre le racisme »

Le prix Seligmann a été créé en 2003 grâce à un don fait par Françoise Seligmann à la Chancellerie des universités de Paris. Il commémore l’esprit des combats que cette femme d’exception et son mari ont menés tout au long de leur vie, contre le nazisme au sein de la Résistance, puis contre toute forme d’intolérance et d’injustice, notamment pendant la guerre d’Algérie. Ce prix a donc « pour vocation de récompenser annuellement une création écrite, d’expression française, apportant une pierre solide à la lutte contre le racisme ».

Au fil des années, le prix est ainsi venu saluer des auteurs et des personnalités tels que Yossi Beylin et Yasser Abder Rabbo (les premiers lauréats du prix, en 2004), Bachir Hadjadj (Prix 2007), Lilian Thuram (prix 2010), Léonora Miano (prix 2012), Hugues Lagrange (pour les 10 ans du prix, en 2013)… et maintenant Sema Kiliçkaya, qui en devient la brillante 11e lauréate.

« Le royaume sans racines », une œuvre salutaire sur le pouvoir des mots

Le jury, composé de 11 membres dont François Weil, recteur de l’Académie, chancelier des universités de Paris, a récompensé cet ouvrage qui incarne tout l’esprit du prix Seligmann.

« Le royaume sans racines » est le deuxième roman de Sema Kiliçkaya, enseignante agrégée d’anglais et traductrice. Née en Turquie à la frontière syrienne, l’auteur s’interroge, à partir de sa propre histoire d’enfant puis d’adolescente immigrée en France, sur les rapports de la langue et de l’identité. Cette chronique de l’exil et de la quête de dignité d’une communauté déracinée témoigne d’une écriture poétique et émouvante au service de ses personnages.

Qui mieux que l’auteur pour conclure, sur une belle note d’espoir : 

Une séance de dédicace s’est tenue à l’issue de la cérémonie.

Une séance de dédicace s’est tenue à l’issue de la cérémonie.


Retour en images

Aller plus loin

Liste complète des lauréats du prix Seligmann

Le prix Seligmann contre le racisme 2014 sur le site de la Fondation Seligmann

Couv KILI‚KAYA_Prix.indd

  • Partager
  • Icon Facebook
  • Icon Twitter
  • Icon Linked In
  • Icon Google